Le langage des flèches permet de représenter les relations d’une manière non ambiguë, plus simple que le langage verbal, dynamique, facile à manier et à décoder. De plus, dans le langage des flèches, la représentation graphique est en dehors de l’univers où se trouvent l’enfant, les objets, et les relations dont on parle. De ce fait le langage des flèches permet de poser et de faire résoudre par l’élève des problèmes qu’il est parfois incapable de résoudre verbalement. Le transfert au langage verbal habituel est toutefois possible. Il est même facilité par le support non-verbal que constituent les flèches. Le recours à ce langage permet en outre de réduire considérablement le nombre de formules que l’enfant doit mémoriser pour résoudre les problèmes classiques. Enfin, ce langage permet de faire visualiser et de justifier certains procédés de calcul mental trop souvent présentés comme des « trucs » ou des « recettes ».